voiture autonome

La vision révolutionnaire de Bosch sur l'automobile

(Paris, le 23 mai 2017)

Bosch est l’un acteurs majeurs de la révolution annoncée de la voiture autonome. En 2016, l’entreprise a réalisé plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires avec ses systèmes d’assistance à la conduite. Et elle investit dans les technologies du futur. Ainsi, elle va consacrer 300 millions d’euros dans son nouveau centre d’intelligence artificielle durant les 5 prochaines années.

Véhicule autonome: où en sont PSA et Renault?

 

(Paris, le 17 mars 2017)

Le salon de Genève a été l’occasion pour les deux constructeurs français de prendre la parole sur l’automatisation de la conduite. Chacun à leur façon, et pas avec les mêmes partenaires.

. Des prototypes sur route ouverte

La 5G, nouvelle priorité de l'industrie automobile

(Paris, le 28 février 2017)

A Barcelone, pendant le Mobile World Congress, on ne parle que d’elle. Elle? C'est la 5G. Le futur réseau à très haut débit mobile sera déterminant pour assurer le déploiement des véhicules autonomes.

Nissan planche sur la voiture autonome pour entreprises

(Paris, le 19 janvier 2017)

Engagé dans un pari pour rendre les véhicules hautement automatisés à l’horizon 2020, le constructeur japonais propose une solution unique : une plateforme associant l’humain et l’intelligence artificielle.

Ford sonde les Européens sur la voiture autonome

(Paris, le 30 novembre 2016)

Ford a bien l'intention de tester des véhicules autonomes en Europe en 2017. Dans cette perspective, le constructeur américain vient de publier en avant-première les résultats d’une enquête sur les attentes des conducteurs européens en dehors de la conduite.

Sans surprise, nombre d'entre eux estiment que le temps qu’ils passent aujourd’hui au volant serait mieux utilisé en faisant bien d’autres choses que conduire.

Toyota cherche l'inspiration chez Uber

(Paris, le 4 novembre 2016)

Les alliances vont et viennent dans l’automobile. Et il arrive qu’un géant de l’auto s’intéresse à un nouveau venu pour voir ce qu’il est possible de faire ensemble… ou pas. Ainsi, Toyota a investi pendant un temps (avec Daimler) dans Tesla, avant de s’en désengager. La marque japonaise ne croit pas au véhicule à batterie et mise plutôt sur l’hydrogène.

Pages