Quel mix-énergétique demain dans les flottes d'entreprise?

(Paris, le 2 novembre 2016)

Pendant de longues années, en France, les énergies dans les flottes automobiles d’entreprise se sont résumées au seul diesel.

La fiscalité avantageait en effet cette énergie, avec une TVA déductible sur les achats de carburants, à hauteur de 80 % pour les véhicules particuliers et de 100 % pour les véhicules utilitaires.

Les temps changent et la tendance est aujourd’hui à une diversification lente des énergies dans les entreprises. Là encore, la fiscalité pourrait venir au secours d’une diversification plus rapide, via l’alignement des déductibilités de TVA sur l’essence et non plus seulement le diesel.

Cette évolution du marché pourrait-elle aussi gagner l’électrique, les solutions hybrides, voire les biocarburants ?

L’Observatoire du véhicule d’entreprise détaille à l’attention des décideurs d’entreprise et des gestionnaires de parcs les forces et les faiblesses de chacune des grandes énergies disponibles.  A quelles conditions peuvent-elles trouver leur place dans une flotte automobile, pour quels usages et à quels coûts ?

 

Pour aller plus loin

Pourquoi le diesel fait de la résistance en entreprise

Quand l’essence gagne du terrain en entreprise

Electrique : une énergie encore peu développée en entreprise

Des perspectives incertaines pour les hybrides

Quel avenir pour les biocarburants ?

Les biocarburants de 3ème génération

Superéthanol-E85 : une opportunité pour les entreprises ?

Qu’est ce que l’Adblue ?