Location Moyenne Durée

(Mis à jour le 15 mars 2016)

Les décideurs d'entreprises sont motivés par la recherche d'une gestion plus efficace des parcs qui entraîne bien souvent des changements dans les modes de financement et dans l'utilisation des budgets. Ces considérations créent des besoins ponctuels de véhicules sur des durées et des kilométrages aléatoires. Dans les entreprises, les départements ressources humaines ont de plus en plus à gérer une multitude de types de contrats: périodes d'essai, contrats à durée déterminée, intérim, stages... Nouvelle venue sur le marché, la Location Moyenne Durée (LMD) de véhicules répond à ces nouveaux besoins des gestionnaires de flottes.  C’est en quelque sorte une « troisième voie de mobilité » pour les entreprises.

                Une réponse à trois types de besoins

 

              

Le véhicule d’attente

Le véhicule d’attente permet de se libérer de véhicules trop kilométrés ou de solutions financières ne permettant pas une prolongation du contrat. Il permet d’attendre la livraison d’un véhicule neuf, l’allocation ou l’arbitrage de nouveaux budgets, mais il peut aussi permettre de patienter lorsque les chaines de décisions sont particulièrement longues.

Les missions ponctuelles

Pour répondre aux besoins spécifiques de ce type de mission, effectuée dans les services d’inspection, les services techniques ou administratifs, les entreprises peuvent désormais compter sur la location moyenne durée.  C’est notamment le cas lorsque l’immobilisation d’un véhicule sur une année complète n’est pas nécessaire ou que la durée d’utilisation des véhicules en courte durée dépasse trois mois. Quelques exemples où les forces supplétives sont nécessaires : enquêtes, études et projets locaux ou nationaux, recensements, emplois saisonniers.

Retenons que la LMD est une formule pertinente pour des durées de mission allant de 5 à 24 mois.

Les contrats courts

Aujourd’hui en France, près de neuf contrats sur dix sont à durée déterminée. Pour permettre aux entreprises de fournir à leurs collaborateurs, même sur des périodes courtes (CDD, périodes d’essai) des véhicules dans le cadre de leur activité, la location moyenne durée constitue une bonne solution.

 

                 Comment ça marche?

•     Les intervenants sur ce marché de la LMD proposent l’ensemble des catégories de véhicules, du VP aux VUL, en passant par les véhicules hybrides et électriques. L’offre est donc large et diversifiée.

•     Ces véhicules sont rapidement disponibles et le plus souvent dotés de packages de services complets : assistance, entretien et pneumatiques, véhicule de remplacement et assurances.

•     La souplesse de la location moyenne durée permet de prolonger ou modifier les contrats en cours de location. C’est un avantage indéniable lorsque l’usage du véhicule est aléatoire.

•     Enfin, le prix de base de ces véhicules étant souvent beaucoup plus faible que leurs homologues neufs, les entreprises en retireront un avantage intéressant dans le calcul des avantages en nature et des amortissements non déductibles.

 

Qui propose quoi?

Sur le marché, plusieurs types d’opérateurs proposent des offres de location moyenne durée. Les loueurs longue durée ont déployé leur solution (ALD, Arval…), les loueurs courte durée également (Hertz, Avis), aux côtés de « pure players» tels que la société Keolease.