Economiser et s'économiser grâce à l'écoconduite

(Modifié le 26 janvier 2016)

Conduire plus cool

En Allemagne, aux Pays-Bas, en Finlande, l'écoconduire n'a jamais été aussi "tendance". Et les jeunes conducteurs qui adoptent "l'eco-driving" sont présentés comme de vrais modèles de bonne conduite. Où en est-on chez nous ? L'écoconduite gagne du terrain dans les consciences et les comportements ; les multiples contraintes réglementaires y sont pour beaucoup. Mais l'attitude relative à la voiture évolue progressivement ; à n'en pas douter, l'arrivée du véhicule électrique introduira de façon plus profonde une manière différente de conduire et de se conduire.

Conduire de façon plus économique

En ces temps de carburant - et de contraventions - toujours plus chers, "conduire économique" devient également une nécessité. Appliquer les règles de l'écoconduite permet en effet :
- d'économiser de 5 à 10 % de carburant ;
- de réduire d'autant les rejets de CO2 dans l'atmosphère ;
- de contribuer à diminuer significativement le nombre des accidents et le risque de voir ses points s'envoler.

Conduire de façon plus sûre

Les données émanant des entreprises qui appliquent les principes de l'écoconduite montrent une baisse moyenne des accidents de 10 à 15%. Moins stressés, les écoconducteurs anticipent mieux, évitant ainsi de nombreux risques de collision. De nombreuses entreprises, de toutes tailles, se sont lancées dans cette démarche et se félicitent des résultats obtenus. Alors, pourquoi pas vous ?

Conduire de façon plus raisonnable

Oublier les "vroom vroom" et les démarrages pied au plancher permet de rouler plus zen et plus intelligemment.

10 règles simples à observer pour devenir un bon écoconducteur

1. Démarrer sans faire "chauffer" inutilement le moteur.
2. Ne pas accélérer fort dans les premiers kilomètres, lorsque le moteur est froid.
3. Passer rapidement la vitesse supérieure.
4. Enclencher la vitesse la plus haute possible, en évitant de dépasser les 2000 tr/min pour un véhicule diesel, et les 2500 tr/min pour un véhicule essence.
5. Accélérer franchement à bas régime, en enfonçant la pédale aux 3/4.
6. Anticiper pour éviter les freinages et surtout les réaccélérations inutiles.
7. Couper le contact dès qu'un arrêt dépasse les 10 secondes.
8. Contrôler la pression des pneus (au minimum tous les mois).
9. Soulager le véhicule du poids des objets inutiles.
10. Démonter après emploi les galeries, porte-skis ou porte-vélos.

 

Utiliser l'indicateur de consommation instantanée ?*

Aujourd'hui, la quasi totalité des véhicules récents disposent d'un affichage de consommation instantanée. Meilleur allié de l'écoconduite, cet indicateur montre à quel point la consommation de carburant peut augmenter lorsqu'on appuie fortement sur l'accélérateur. Et a contrario, à quel point elle peut être réduite dès qu'on lève le pied, avec une vitesse engagée !
* sur un même véhicule, on observe jusqu'à 37% de différence de coût entre une conduite vertueuse et une conduite dite "sportive". Un stage d'&co-conduite d'une valeur d'environ 200€ peut engendrer jusqu'à 900€ d'économies par an.

L'écoconduite profite aussi à la sécurité

Une aide à l'écoconduite est désormais proposée, qui permet de diminuer les consommations de carburant et les émissions de CO2 en entreprise. Elle a pour nom EcoPLUS chez TomTom Business et EcoDrive chez Masternaut. Reliée au port OBD de diagnostic, la solution permet de connaître avec précision la consommation de carburant (en litres aux 100 km, quantité consommée chaque jour, pourcentage de carburant gaspillé moteur tournant). Cet outil permet de déterminer quels sont les conducteurs les moins respectueux de l'environnement (freinages brutaux, accélérations trop fortes, consommation excessive) et de les sensibiliser à une utilisation plus souple du véhicule. A bord du véhicule, ces solutions techniques peuvent délivrer des conseils en temps réel par rapport au dosage de l'accélération, la vitesse et l'intensité du freinage, en lien ou non avec le système de navigation.

Combattre les idées reçues comme...

Miser sur le point mort : rouler au point mort dans une descente ou à l’approche d’une signalisation (feu rouge, stop...) ne fait pas moins consommer ! Le moteur continue en effet de tourner au ralenti, donc consomme du carburant. A contrario lorsqu’on enlève le pied de l’accélérateur alors qu’une vitesse est engagée, l’arrivée du carburant est tout simplement coupée. On roule alors gratuitement !
«Tirer» sur la première : la «première» ne doit servir qu’à faire «décoller» la voiture. Passer le plus vite possible le second rapport sans « tirer » sur le moteur permet d’économiser de précieux centilitres de carburant. Accélérer nerveusement en première peut faire consommer plus de 30 l/100 km !
Ignorer le couple : le couple indique à quel régime le moteur offre son meilleur rendement. Sur la plupart des diesel, le couple maxi se situe à 2 000 tr/min, c’est là qu’il offre le plus de «force» sans forcer. Tenez-en compte et conduisez dans une plage de régime allant de 1 200 à 2 000 tr/min.
Conserver la galerie : il suffit d’un porte-vélos, d’une galerie ou d’un coffre de toit
 – même fuselé – pour ruiner tous vos efforts. Retirer tous les accessoires proéminents permet d’économiser jusqu’à 15 % de carburant.
Oublier la pression : des pneus insuffisamment gonflés accroissent la résistance au roulement, donc la consommation. La pression des pneus doit être contrôlée chaque mois. L’adapter aux conditions de roulage (autoroute, voiture chargée ou non, nombre de passagers, etc.) permet d’économiser jusqu’à 5 % de carburant.
Choisir des pneus larges : la résistance au roulement, voilà l’ennemi : elle est responsable de la consommation pour environ 30 %. Les pneus «verts», grâce à leurs flancs plus rigides, leur structure allégée et leur mélange de gommes spécifique, permettent d’économiser jusqu’à 0,2 l/100 km. Pensez-y !
Privilégier l’autoroute : emprunter le réseau routier «normal» permet de faire de substantielles économies : pas de péage, carburant moins cher, vitesse raisonnable. En respectant les 90 km/h autorisés, votre voiture consommera jusqu’à 2 litres de moins aux 100 kilomètres !
Laisser son moteur tourner : en cas d'arrêt prolongé (au niveau d'un feu rouge ou dans un embouteillage par exemple), pensez à couper votre moteur. De plus en plus de véhicules sont désormais équipés en série du système de coupure automatique du moteur "Stop&Start", qui se déclenche automatiquement lorsque le véhicule se trouve à l'arrêt et permet d'économiser jusqu'à 10% de carburant.