Voiture autonome : ce qui s'est passé cet été.

Il n'y a pas eu de trêve estivale pour la voiture autonome. Elle suscite l'intérête de plus en plus d'acteurs. Voici ce qu'il faut retenir de l'actualité des deux mois d'été dans ce domaine, selon l'Observatoire du Vécule d'Entreprise. 

  • Audi : l'A8 est la star du salon de Francfort avec un système autonome de niveau 3. Équipée de la nouvelle centrale zFAS, qui centralise les données de tous les capteurs, dont un lidar, la limousine allemande propose le système A traffic jam, qui prend les commandes lorsque la circulation est ralentie sur l'autoroute et sur les voies rapides séparées par un terre plein. Le système, qui fonctionne jusqu'à une vitesse de 60km/h, est activé par le biais du bouton AI de la console centrale. Audi étrenne par ailleurs les fonctions AI remote parking pilot et AI remote garage pilot, qui permettent à l'A8 de se garer seule et de sortir ou de rentrer au garage de manière totalement autonome, sous la surveillance toutefois du conducteur qui supervisera les opérations depuis son smartphone. 
     
  • Fiat - Chrysler : engagé auprès de Waymo (Google) à qui il a livré une centaine de vans Chrysler Pacifica, le groupe dirigé par Sergio Marchionne a décidé de rejoindre la plateforme de développement animée par BMW, Intel, Delphi et Continental. 
     
  • Ford : la marque à l'ovale veut travaille avec Domino's Pizza pour livrer des pizzas avec des véhicules autonomes.... C'était d'ailleurs l'un des objectifs initiaux de l'aquipe de Google. On se demande comment le véhicule autonome va réagir, s'il y a une erreur de pizza à la livraison. Pour des raisons de sécurité et de législation, un employé sera tout de même présent dans le véhicule pour éviter tout problème pendant cette phase expérimentale. 
     
  • Nissan : la nouvelle Leaf va étrenner le système Pro Pilot, qui soulagera le ocnducteur dans les bouchons. Il devra garder les mains sur le volant, mais il n'aura plus à gérer les pédales. Le système s'adaptera en fonction du trafic pour avancer et freiner dans les bouchons.
     
  • PSA : auprès NuTonomy en mai, le constructeur a noué un partenariat cet été avec la start up hongroise Almotive. Celle-ci développe des capteurs et des logiciels d'autonomisation de la conduite qui pourraient équiper un C4 Picaso en test dans les prochains mois. 
     
  • Samsung : la filiale Samsung Electronics vient d'obtenir une licence en Californie pour réaliser des tests de véhicules autonomes. 
     
  • Smart : le groupe Daimler a dévoilé, à quelques jours de Francfort, un concept de véhicule autonome et partagé, sur la base d'une Smart. Il n'y a plus de volant, ni de pédales. Le passager devient passif et peut admirer le paysage à travers des portes vitrées en forme de bulle. C'est un avant-goût des véhicules de niveau 4 et 5 que Daimler et Bosch veulent faire rouler dès le début de la prochaine décennie. 
     
  • Waymo : la filiale de Google a révélé cet été qu'elle avait engrangé 2,5 milliards de miles de conduite autonome en modes simulation. Elle fait rouler jusqu'à 25 000 prototypes en mode virtuel dans un univers (Carcraft) qui recrée les villes où ses voitures circulent réellement. De plus, elle a fait aménager une ville fantôme en Californie, près d'une ancienne base militaire, pour tester à l'abri des regards des situations de conduite urbaine. 
     
  • Et Apple dans tout cela ? Selon les dernières rumeurs, la firme à la pomme (qui fait apparemment rouler des SUV équipés de lidars en Californie) serait « en retard », voire « très, très en retard », , notamment par rapport à Google.