Voiture électrique : le point sur les nouveautés annoncées

(Paris, le 28 avril 2017)

Face à la pression de Bruxelles sur le CO2 et anticipant sur des mesures drastiques que pourraient prendre des grandes villes, les constructeurs multiplient les annonces sur l’électrique. Voici à ce stade ce que l’on sait.

Chez les Français

Avec plus de 100 000 véhicules vendus, Renault récolte les fruits d’une gamme Z.E. qui se résume principalement à la ZOE et au Kangoo. Les progrès en matière de batterie permettent de bénéficier respectivement de 300 et 200 km en usage réel. La marque au losange a aussi ajouté le Master Z.E, qui reprend les éléments du Kangoo. Plus anecdotique, le Twizy reste au catalogue et dans sa version Cargo pour les pros. Mise à part une évolution de la ZOE, le programme électrique ne devrait pas connaître d’évolution majeure avant 2020, date à laquelle est annoncé un nouveau modèle. Il faut toutefois noter qu’un Kadjar hybride rechargeable est prévu en 2018. Renault, qui écartait l’hybride plug in il n’y a pas si longtemps, va finalement intégrer cette technologie.

PSA n’a pas eu la même réussite, avec seulement 25 000 véhicules vendus (Peugeot Ion et Citroën C-Zéro). Le groupe dispose également des utilitaires Partner et Berlingo en version électrique, mais dont la technologie est dépassée. Il faudra attendre 2019 pour voir arriver de nouveaux véhicules sur les segments B et C, avec des prestations au meilleur niveau (performances, confort, habitabilité). Elaborés avec l’aide de son partenaire et actionnaire chinois DongFeng,  ils bénéficieront d'une technologie de batteries lithium ion offrant une autonomie de conduite jusqu’à 450 km et des solutions de recharge ultra rapide offrant jusqu’à 12 km d’autonomie par minute de recharge. Le plan produit prévoit quatre modèles (citadine, berline compacte, SUV) commercialisés d’ici 2021, dont le premier dans deux ans à la fois en Europe et en Chine. En ce qui concerne les véhicules hybrides rechargeables, c'est également à partir de 2019 que l'on verra sur les routes le premier modèle. On sait déjà qu'il s'agit de la DS7 Crossback, vue à Genève. Pas moins de sept véhicules hybrides rechargeables seront progressivement lancés entre 2019 et 2021. Pour faciliter son usage, l’offre hybride rechargeable sera proposée avec un dispositif de recharge en quatre heures et une option de recharge rapide en moins de deux heures

Chez les Allemands

Opel a frappé un grand coup avec l’Ampera-e, qui est à ce jour le véhicule le plus performant de sa catégorie, avec pas loin de 400 km en usage réel. C’est mieux que les 200 km réels de la BMW i3 et de la e-Golf de Volkswagen. PSA va d’ailleurs faire une bonne affaire en étoffant sa gamme, grâce à ce modèle. Le deal avec General Motors va peut-être aussi lui permettre d’accéder à certaines technologies, tant au niveau des batteries que de la pile à combustible. Mais, côté allemand, l’offensive se prépare. Dès 2018, Audi va lancer un modèle de SUV e-tron avec 500 km d'autonomie (selon le cycle NEDC). En 2019, ce sera au tour de la Mini électrique. Puis, l’année suivante de la BMW X3 électrique.

2020 sera une année capitale, à la fois pour Mercedes avec un SUV qui inaugurera le nouveau label EQ (il y aura en tout 10 voitures électriques de toutes tailles d'ici à 2022), ainsi que pour le groupe VW, puisqu’elle sera marquée par le premier modèle de la gamme ID chez Volkswagen et par la Porsche Mission E. D'ici 2025, le groupe annonce 30 modèles 100 % électriques. Il pense d’ailleurs que ces véhicules représenteront 20 à 25 % des volumes.

Dans le domaine de l’hybride rechargeable, l’Allemagne domine clairement les débats. Mercedes devrait aligner dès la fin de cette année une gamme de 10 modèles plug in, sachant que l’offre est déjà abondante chez Audi, BMW et Volkswagen.

Chez les autres Européens

En 2018, Jaguar lancera la i-Pace, un SUV électrique qui a été présenté il y a quelques mois sous forme de concept à Los Angeles. L’autonomie sera de 500 km. Chez Land Rover, un Range Sport hybride rechargeable est prévu à la même date. En 2020, 40 à 50 % des modèles de JLR seront proposés dans une version électrifiée. Pour sa part, Aston Martin prévoit un SUV électrique en 2019. Bentley (groupe VW) a testé à Genève l’idée d’un cabriolet électrique. Rolls (groupe BMW) a pour sa part abandonné la piste de l’électrique. Volvo proposera de son côté son premier modèle électrique (un SUV) en 2019. Il sera produit en Chine.

Chez les Asiatiques

Le groupe Hyundai-Kia est sans doute le plus volontaire, avec un programme de 26 modèles électrifiés, sachant que cela comprend à la fois de l’hybride, de l’hybride rechargeable, de l’électrique à batterie et de l’hydrogène. Hyundai a notamment marqué les esprits avec la Ioniq, la première voiture conçue dès le début pour être hybride, rechargeable et électrique. Honda a fait un peu la même chose avec la Clarity, conçue dès le départ comme une voiture à hydrogène, mais qui va se décliner en électrique à batterie et en hybride rechargeable.

Pour sa part, Toyota devrait proposer un modèle électrique en 2020. Le géant japonais, qui préfère l’hybride et l’hydrogène, a mis en place récemment une division chargée de plancher sur le tout électrique. Quant à Nissan, qui reste le numéro 1 mondial de l’électrique, il va proposer prochainement la nouvelle Leaf. Ce sera a priori en 2018, avec une autonomie comparable à celle de la ZOE.

Chez les Américains

Ford a prévu un investissement de 4,5 milliards de dollars jusqu’à 2020. Il va utiliser cette somme pour lancer sur le marché 13 versions électrifiées, qui représenteront jusqu'à 40 % de la gamme. GM annonce pour sa part une gamme importante de véhicules électriques à venir, sans donner plus de détails. Chez Fiat-Chrysler, pas grand-chose à part la Fiat 500 aux USA. Des versions rechargeables sont prévues chez Jeep, avant 2020.

Et Tesla ? Le modèle 3 n’arrivera pas avant 2018 en Europe. On sait que ce modèle plus abordable (dont le prix en Euros sera annoncé dans le courant de l’année, il est de 35 000 $ de base aux USA) et proposera une autonomie théorique de 345 km. La marque californienne compte faire la différence par le design, la sécurité (niveau 5 étoiles), ses performances (0 à 100 km/h en 6 s) et le système AutoPilot.