Véhicule autonome : à quel jeu joue Tesla ?

 

(Paris, le 19 février 2016)

Tout en restant vraiment à part, par rapport au reste de l’industrie automobile, le constructeur californien a le mérite de construire des voitures en série, contrairement à Google. Et il en a même vendu plus de 90 000 exemplaires à ce jour dans le monde. Tesla entend faire la différence par le design, la qualité et la performance de ses voitures, mais aussi par le service. Ce constructeur atypique propose par exemple des mises à jour logicielles tous les trois mois environ, afin de mettre à disposition de ses clients de nouveaux services et d’améliorer certaines fonctions. Depuis un peu plus d’un an, les Model S sont équipés de capteurs (un radar à l’avant, 12 capteurs ultrasons positionnés de manière à appréhender l’environnement de la voiture dans un champ de 5 mètres quelle que soit sa vitesse, une caméra orientée vers l’avant et un système électrique d’aide au freinage) qui ouvrent la voie à une conduite de plus en plus assistée. Ce que Tesla résume par le vocable « AutoPilot ».

> Lire la suite et regarder la vidéo