PSA-Opel: quelles conséquences techniques?

(Paris, le 3 avril 2017)

En récupérant Opel, le constructeur automobile français, dont l'Etat vient de céder ses parts (17% du capital) à BpiFrance, va mécaniquement produire plus de véhicules et donc accroître ses parts de marché. Mais, il va devoir également faire des choix techniques.

Un premier lancement retardé chez Opel

Prévue pour 2019, la Corsa pourrait être décalée d’un an. La prochaine voiture d'Opel sera a priori développée sur une plateforme PSA, la CMP, sur laquelle seront développées également  la remplaçante de la 208 et la prochaine DS3. Le plan prévoit également que la majorité des modèles Opel soit développée sur une base PSA d'ici 2026, date à laquelle le Français vise la réalisation de 1,7 milliard d'euros de synergies par an.

Moteurs

Bien noté par la Commission Royal, et partisan d’une plus grande transparence (sur la consommation de carburant et prochainement sur les Nox), le groupe PSA va voir sa moyenne baisser avec Opel, dont les résultats n’ont pas été très bons dans le cadre de l’enquête sur le Dieselgate. On a même pendant un temps accuser la marque de tricher en Allemagne. A Genève, PSA a confirmé que les résultats d’Opel seraient intégrés dans la liste des modèles testés en conditions réelles.

Un volet sur l’électrique et l’hydrogène avec GM

Un volet de l'accord stipule que GM et PSA prévoient de collaborer au déploiement de technologies liées à la voiture électrique. Le groupe français a par ailleurs retenu le coréen LG Chemical et le chinois CATL pour les batteries de ses véhicules hybrides et électriques de nouvelle génération. PSA pourrait éventuellement s’approvisionner à long terme en systèmes de piles à combustible auprès de la coentreprise GM/Honda. Une façon de se positionner sur l'hydrogène, en laissant le soin à des partenaires de mener les efforts en recherche.

Connectivité

PSA a mis à la route plus d’un million et demi de véhicules avec l’appel d’urgence, avec une plateforme gérée par IMA en France. Pour sa part, Opel propose le service OnStar hérité de GM avec une assistance basée en Angleterre. Il y aura forcément des choix à faire.

Conduite autonome

Sur la conduite autonome, PSA est de toute évidence mieux placé qu’Opel. Le groupe, qui a dévoilé sa roadmap lors du salon de Genève, va appliquer ses technologies au sein de la marque allemande.

 

 

Tags: