Pneu hiver : quand les automobilistes se cherchent des excuses

(Paris, le 1er décembre 2016)

Alors que le grand froid s’installe sur la France, les manufacturiers, garages et réseaux spécialisés dans le pneumatique ont anticipé l’arrivée de l’hiver, en lançant il y a plusieurs semaines leurs campagnes promotionnelles en faveur du pneu hiver. Si les qualités de ce dernier sont reconnues, il ne représente pourtant qu’une part restreinte du marché global : sur les 25 millions de pneumatiques vendus chaque année en France, seulement 20 % d’entre eux sont des pneus hiver. Comment comprendre un tel chiffre ? Passons en revue quelques idées reçues sur le sujet…

- « Il ne neige pas dans ma région, je n’ai pas besoin de pneus hiver ! »

L’idée que le pneu hiver ne serait vraiment utile qu’en cas de chute de neige est assez largement partagée.  Celle-ci est pourtant fausse. D’abord parce que le pneu hiver est recommandé pour les températures inférieure à 7°c, seuil en dessous duquel le pneu été perd une partie de sa qualité d’adhérence. Ensuite, parce que le pneu hiver est efficace face à tous types d’intempéries, et pas seulement la neige.

- « Le pneu hiver coûte cher »

Certes, l’acquisition de quatre pneus hiver représente un coût pour l’entreprise, mais cet investissement peut s’avérer rentable, si l’on prend en compte le gain de sécurité que ces pneus procurent à l’automobiliste (sur route humide, le pneu hiver permet de réduire la distance de freinage de manière importante). Sans parler du manque à gagner lorsque l’entreprise tourne au ralenti, parce que les véhicules des commerciaux sont immobilisés du fait d’une importante chute de neige. De plus, avec l’arrivée de nouveaux acteurs de la distribution par internet, la concurrence est exacerbée, au plus grand bénéfice des clients mieux à même de comparer les prix et les services.  Et lorsque l’on équipe un véhicule de pneus hiver, les pneus été ne s’usent pas.

- « Me faire poser des pneus hiver, c’est compliqué et cela prend du temps »

Pour faciliter la vie de leurs clients entreprise, les professionnels  de l’automobile ont développé l’offre de services. Le gestionnaire de flotte est ainsi en mesure, par exemple, de sous-traiter la gestion du poste pneumatique à son loueur longue durée, ou de faire appel directement à un réseau spécialisé.

Les acteurs majeurs proposent d’ailleurs, en complément des points d’accueil traditionnels, le montage des pneus sur le site de l’entreprise, grâce à des stations de montage mobiles. Sans oublier le stockage des pneus été, avec service de gardiennage, identification et entreposage pendant six mois. Une tranquillité d’esprit supplémentaire pour le particulier ou le gestionnaire de flotte.

Que penser des pneus « quatre saisons » ?

Les manufacturiers sont de plus en plus nombreux à proposer des pneus dits « quatre saisons ». Le principe de ces pneus est simple : être en mesure d’assurer efficacité et sécurité quelles que soient les conditions climatiques. Dans les faits, ce type de pneumatique peut se révéler un bon compromis entre les atouts d’un pneu été et ceux d’un pneu hiver. Mais il n’atteindrait pas, d’après des test réalisés par la presse spécialisée, le niveau de performances des pneus purement été ou hiver. En particulier en conditions extrêmes (route très enneigée par exemple). En un mot, ces pneus garantiraient difficilement les besoins en sécurité des entreprises dont les véhicules circulent beaucoup.

Pour aller plus loin, découvrez notre nouvel espace dédié au pneumatique :