L'automobile à l'heure des objets connectés

(Paris, le 7 janvier 2016)

Tout comme les années précédentes, la montre connectée est au rendez-vous à Las Vegas. Et elle se met au service de la voiture. Elle permet par exemple d’accéder à distance aux données du véhicule, ou, comme le montre pour la première fois cette année Kia au CES, de piloter à distance une manœuvre de parking automatisée.

Volvo va un peu plus loin. Avec un bracelet connecté (Band 2 de Microsoft), il devient possible de donner en mode vocal des instructions au véhicule pour transférer une adresse sur le GPS, piloter les ouvrants ou allumer les phares. Le service sera lancé au printemps 2016.

La vraie surprise du salon est la paire de lunettes connectées que Valeo a conçue pour éviter l’éblouissement lié aux phares des véhicules et qui adapte la vision en fonction de l’éclairage ambiant, de jour comme de nuit. Un accessoire qui montre que l’équipementier français peut faire le lien entre ses activités traditionnelles et la communication.

L’autre tendance forte est le lien avec la maison connectée. Tout comme Continental, qui avait déjà montré la voie,  avec son concept Holistic Connectivity Car il y a quelques mois, Bosch et Volkswagen proposent de piloter à distance l’éclairage et le chauffage à la maison, avec en prime l’allumage du four pour réchauffer une pizza ou donner un coup d’œil dans le frigo connecté. Il est même possible de voir sur l’écran de bord le visage de la personne qui sonne à l’interphone vidéo du domicile et de lui répondre.

Depuis l’habitacle, Ford veut pouvoir communiquer à la voix avec la maison, grâce à un partenariat avec Amazon, qui a conçu une enceinte connectée. BMW a imaginé pour sa part un miroir de la mobilité qui, à domicile, peut afficher chaque matin en réalité augmentée l’état du véhicule (autonomie, kilométrage, alertes) et le programme de la journée.

Le constructeur allemand a même pensé à rendre le pare-chocs connecté, de façon à ce qu’un accrochage sur le parking déclenche une prise de vue à partir des caméras de bord, de façon à relayer l’information sur le smartphone ou la tablette du propriétaire.

Pas de doute, l’automobile est bien entrée dans l’ère de l’Internet des objets.