La Toyota Mirai débarque en Europe… mais pas en France

 

L’Europe commence à accueillir la Toyota Mirai, la première voiture de série au monde conçue dès le départ pour être équipée d’une pile à combustible.
Les premiers exemplaires de la Mirai destinés à des clients européens ont débarqué ce week-end à Bristol, au Royaume-Uni, ainsi qu’à Zeebruges, en Belgique. Alors qu’elle est déjà en vente au Japon depuis décembre dernier, la voiture sera lancée en septembre en Allemagne, au Danemark et au Royaume-Uni. Trois pays choisis en raison de la présence d’infrastructures pour faire le plein d’hydrogène. Toyota compte y réaliser un volume annuel de 50 à 100 unités par an en 2015 et 2016.
Rappelons que la Mirai est vendue 66 000 € HT en Allemagne.

Ces premiers pays seront suivis par d’autres à partir de 2017, selon le développement de l’infrastructure de ravitaillement en hydrogène. Et pourquoi pas la France ?  Le gouvernement semble décidé à donner sa chance à cette forme d’énergie et veut ouvrir le débat. Mais, il lui faut encore convaincre l’industrie automobile française. A ce jour, la PFA (Plateforme de la Filière Automobile) n’a pas encore fait évoluer sa note de position technique qui affirme encore que « l’hydrogène pour du transport individuel reste une perspective controversée à moyen et long terme ».

Quoi qu’il en soit, rappelons que Hyundai commercialise pour sa part son SUV à l’hydrogène - l’iX35 FC - sur le marché français. Un modèle proposé à 59 700 € (une fois le bonus de 6 300 € pour les véhicules électriques déduit) et qui est même éligible à la prime de 3 700 € pour un acquéreur qui en profiterait au passage pour se débarrasser d’un vieux diesel de plus de 14 ans…