Et maintenant, le filtre à particules connecté !

 

Ce n’est pas une blague : l’équipementier allemand Bosch assure le lien entre la navigation GPS et des éléments liés au moteur, grâce à ce qu’on appelle l’horizon électronique. Une nouveauté présentée au salon de Francfort.

Aujourd’hui, on trouve déjà sur les GPS embarqués des données très détaillées, comme les informations sur les déclivités et le tracé des virages. Grâce à ce type de données, et d’autres, comme par exemple les embouteillages, les accidents et les chantiers mobiles, il devient possible d’adapter le fonctionnement du moteur pour consommer moins d’énergie.

C’est déjà le cas pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables. L’électronique de bord sait à quel moment il faut recharger la batterie, lors des descentes, afin que le conducteur puisse bénéficier d’un mode zéro émission quand il sera en zone urbaine.

La nouveauté, c’est que cette logique s’applique désormais au diesel. Bosch peut en effet réguler la régénération du filtre à particules via l’horizon électronique, c’est-à-dire sur la base des données sur le trajet à parcourir. Cela peut entraîner l’auto-régénération du filtre sur autoroute par exemple, afin que son utilisation en mode urbain soit optimale.

Comme quoi, le diesel reste finalement une solution moderne.