Audi veut faire rouler sur la lune un véhicule autonome

le véhicule autonome autonome Audi

Audi veut faire rouler sur la lune un véhicule autonome

La marque aux anneaux soutient le concours Google Lunar XPRIZE, qui prévoit de faire décoller pour la Lune un véhicule robotisé sans équipage à bord. Un challenge qui permet de capitaliser sur son expérience acquise sur terre.

Le Google Lunar XPRIZE*, doté d’une récompense de 30 millions de $, est un concours qui permet aux ingénieurs et entrepreneurs du monde entier de participer à un challenge et d’innover afin de développer des méthodes d’exploration de l’espace par la robotique à bas coût. Pour remporter ce prix, une équipe doit réussir à envoyer un robot sur la Lune, que celui-ci explore au moins 500 m et transmette des vidéos et images haute-définition à la Terre.

Sans surprise, Audi est derrière le groupe d’ingénieurs allemands des Part-Time Scientists qui participent à ce concours. Le constructeur aide ces scientifiques grâce à son savoir-faire dans de nombreux domaines technologiques, de la transmission intégrale permanente quattro à la construction ultralégère, en passant par la mobilité électrique et le piloted driving. Audi fournit son aide pour les tests, les essais et l’assurance de la qualité. De plus, l’Audi Concept Design Studio de Munich apporte des modifications au module, qui sera appelé « Audi lunar quattro », afin d’obtenir  une construction ultralégère.

Techniquement, le véhicule sera composé en grande partie d’aluminium. Un panneau solaire réglable capture l’énergie solaire et la dirige vers la batterie lithium-ion pour alimenter 4 moteurs électriques au niveau des roues. Une tête à l’avant du véhicule est équipée de 2 caméras stéréoscopiques ainsi que d’une caméra scientifique qui examine les matériaux. La vitesse maximale théorique du véhicule est de 3,6 km/h mais, sur la surface rugueuse de la lune, les capacités off-road et d’orientation sont prioritaires.
Le véhicule lunaire incluant l’Audi lunar quattro devrait être lancé dans l’espace en 2017 sur une fusée de lancement et parcourra plus de 380 000 km jusqu’à la lune. Le voyage devrait prendre 5 jours. La base d’atterrissage visée se situe au nord de l’équateur de la Lune, près du lieu où s’était posée Apollo 17 en 1972, lors de la dernière mission de la NASA transportant des hommes vers la Lune.

*Le Google Lunar XPRIZE, qui a débuté avec plus de 25 équipes, en est à son tour final. Les participants, en plus des Part-Time Scientists, incluent 15 équipes du monde entier dont le Brésil, le Canada, le Chili, la Hongrie, le Japon, Israël, l’Italie, la Malaisie et les Etats-Unis.